Les premiers temps de l’aventure peuvent surprendre : parler de soi, être à l’écoute d’inconnus, prendre ce temps de recul, cela ne va pas de soi. Cet espace est intime, chacun existe comme il a peu l’occasion de la faire ailleurs.
Reliés par le même objectif, celui de faire au mieux avec leurs enfants, les parents se retrouvent un soir tous les 15 jours, une journée toutes les semaines, ou le temps d’un week-end …

La lumière est mise sur le cadre de référence de chacun : d’où il vient ? Et si on dessinait, trait après trait, le parent que l’on a envie d’être, celui que l’on est ? L’ego qui a peur de mal faire, et du sachant qui contrôle, s’éloignent … les pilotes automatiques se débranchent.

Que d’expériences partagées, de prises de conscience, de souvenirs évoqués, d’émotions, de résonances : nous avons tous besoin d’être considérés comme nous étions hier, comme qui nous sommes et devenons, et qui nous serons demain.
Dans cette vibration particulière, on s’ouvre à son empathie, à de nouveaux comportements, à d’autres points de vue : mais alors, le cerveau est vraiment plastique !

On s’inspire des autres, on devient inspirant, on grandit dans le regard confiant de nos pairs, la confiance remonte. La confiance en Soi, et aussi dans les enfants ! Et c’est bon pour la relation, c’est bon pour eux de se sentir bons.

Après la culpabilité, la honte, l’impuissance, il y a l’espoir, la tolérance, et peu à peu, chacun devient un peu plus acteur de sa vie, créatif et optimiste. Sans comparaison, pas à pas.

id, Praesent commodo leo nec dolor facilisis amet, ut Curabitur