“Il y a une construction à l’œuvre” 

« Le soutien du groupe, son énergie, me sentir écouté, les partages, c’était très riche. J’ai appris. J’apprécie ce talent que tu as Catherine de venir faire un apport opportun et juste, en passant dans les petits groupes, et aussi ton dynamisme pour animer ce groupe.

J’ai travaillé sur les émotions, pour les accueillir. Les cris me réactivent toujours. J’ai vu un autre père ici montrant une grande ferveur pour la colère, autant que j’en ai pour la joie. Cela semble possible de l’investir comme la joie, cette colère, puisque qu’elle existe ? Pas sur mes enfants. Autrement.

J’ai pu me sentir frustré quand nous partions sur un sujet et que je n’avais pas l’occasion ou le temps de poser ma parole. D’ailleurs avec mes enfants, et pour moi, j’ai besoin d’apprendre à caler les rythmes, de temps pour digérer les ressentis puis les exprimer, mais je ne me l’accorde pas, par soucis d’efficacité. J’ai besoin de sécuriser mon espace social pour cela.

L’enfant libre et joyeux a toute la place, mais le rapport de l’adulte que je suis avec lui est à éclaircir. L’atelier sur les limites a été un challenge d’ailleurs. Comment rester un enfant libre et être adulte ? Il y a une construction à l’œuvre.

Merci à tous pour toute la sincérité vécue lors de ces rencontres»

accumsan Donec Aliquam sit mi, mattis vulputate, quis Lorem dapibus risus.